Mathieu Saïkaly

_HOO0266-5_by_OJOZ

 Vainqueur de la Nouvelle Star en 2014, les chansons de Mathieu Saïkaly oscillent entre la Folk et la musique des films de Tim Burton. Si la lumière un peu artificielle du télé-crochet n’était venue éclairer si tôt le petit planétarium intime de ce doux rêveur, sans doute aurait-il fallu plus de temps pour que l’on en découvre les astres secrets et le « million de particules » qui batifolent autour de ce garçon surdoué de 22 ans. Quoi qu’il arrive, on aurait entendu parler de lui. Ses chansons ont la puissance de leur douceur, elles paraissent parfois vulnérables mais rien ne semble pouvoir contrarier leurs pouvoirs d’attraction. Elles le préservent aussi contre les morsures fatales qu’aurait pu constituer une notoriété si soudaine car elles remontent de loin et enjambent tous les pièges avec une grâce et une facilité insolentes.

A Million Particles – Album 14 août 2015

M-SAIKALY-70x100-tourAprès un premier EP qui dévoilait un Cliché cosmique furieusement pop et quelques particules fines de folk en contre-jour (dont le sublime Poison), Mathieu prolonge désormais ces deux veines sur la longueur palpitante d’un album, où le français et l’anglais s’harmonisent délicatement en douze chapitres auxquels s’ajoutent deux ponctuations instrumentales. Magnifiées par la réalisation toute en finesse de Yann Arnaud (Jeanne Cherhal, Maissiat), ces compositions aux humeurs et luminosités changeantes se sont abreuvées aux meilleures sources du folk et de la pop, irriguées notamment par Elliott Smith, Beirut et quelques autres coeurs battants de l’indie-rock des années 90/2000.

Mathieu Saïkaly – Poison (berce du Caucase)

[ ESPACE PRO ]