Claire Diterzi

Je Garde le Chien

L’insubordonnée poursuit sa démarche seule au plateau, en dévoilant aujourd’hui le journal de bord, témoin désopilant de la gestation de ce projet hors norme, qu’elle a tenu durant un an. Dans une langue acérée, sur fond de projections de ses vidéo clips, dessins, photomontages, notes et griffonnages insolents, la chanteuse divulgue les méandres d’une mise à nu, et la façon dont ce parcours intime (à la fois loufoque et douloureux) est entré en résonance avec les textes du dramaturge argentin Rodrigo Garcia, élevé pour la cause au rang de guide spirituel.

Fertilisé par de l’intime et de l’universel, du spontané et du réfléchi, du grave et du déconnant, JE GARDE LE CHIEN défend l’idée d’une « chanson contemporaine », au sens où il existe déjà une danse et un théâtre affublés de la même épithète.

Concert à Table (avec Stéphane Garin)

Imaginez Claire Diterzi assise à votre table de cuisine. Imaginez bouilloire électrique, éponge, robinet, venir rejoindre les instruments sortis de la malle à musique de Stéphane Garin, étonnant Géo Trouvetou et professeur Tournesol de la musique contemporaine. Imaginez un concert infiniment petit qui rejoue et déjoue des morceaux choisis du répertoire de Claire Diterzi, dans un jallissement de sons rythmés, subtiles et malicieux. C’est l’art du duo qui exerce sa fascination sur l’auditoire. Chacun est attentif au moindre son qui plane comme un parfum, au moindre mot susurré du bout des lèvres.

Durant 50 minutes, les deux complices vont partager au plus près du public présent, ce geste de création artistique inventive, polymorphe tout en dentelle. Une connivence jubilatoire toute en décontraction et simplicité qui, dans ce même esprit se prolonge tout naturellement en discussions, verres trinqués et dégustation sucré-salé.

Claire Diterzi

Je Garde le Chien (I Keep the Dog)

The insubordinate continues her approach alone on stage, revealing today the logbook, a hilarious witness to the gestation of this extraordinary project, which she held for a year. In a sharp language, with projections of her video clips, drawings, photomontages, insolent notes and doodles in the background, the singer reveals the meanders of a baring, and the way this intimate journey (both wacky and painful) resonated with the texts of the Argentinian playwright Rodrigo Garcia, raised for the cause to the rank of spiritual guide.

Fertilized by the intimate and the universal, the spontaneous and the thoughtful, the serious and the messy, Je Garde le Chien (I Keep The Dog) defends the idea of a « contemporary song », in a sense that there is already a dance and a theater with the same epithet.

Concert à Table

Imagine Claire Diterzi sitting at your kitchen table. Imagine an electric kettle, a sponge, a tap, joining the instruments taken out from Stéphane Garin’s music trunk, an amazing Gyro Gearloose and Professor Calculus of contemporary music. Imagine an infinitely small concert that replays and foils selected songs from Claire Diterzi’s repertoire, in a burst of rhythmic, subtle and mischievous sounds.

It is the art of the duo that fascinates the audience. Everyone is attentive to the slightest sound that hovers like a perfume, the slightest whispered word. For 50 minutes, the two accomplices share as close as possible to the audience, this gesture of inventive artistic creation, polymorphous, in lace.

A jubilant connivance all in relaxation and simplicity which, in this same spirit is quite naturally extended in discussions, toasts and sweet-salty snacks.