Claire Diterzi

L’insubordonnée Claire Diterzi poursuit sa démarche seule au plateau, en dévoilant aujourd’hui le journal de bord, témoin désopilant de la gestation de ce projet hors norme, qu’elle a tenu durant un an. Dans une langue acérée, sur fond de projections de ses vidéo clips, dessins, photomontages, notes et griffonnages insolents, la chanteuse divulgue les méandres d’une mise à nu, et la façon dont ce parcours intime (à la fois loufoque et douloureux) est entré en résonance avec les textes du dramaturge argentin Rodrigo Garcia, élevé pour la cause au rang de guide spirituel. Fertilisé par de l’intime et de l’universel, du spontané et du réfléchi, du grave et du déconnant, JE GARDE LE CHIEN défend l’idée d’une «chanson contemporaine», au sens où il existe déjà une danse et un théâtre affublés de la même épithète.

Claire Diterzi

The insubordinate Claire Diterzi continues her approach alone on stage, unveiling her diary, hilarious witness of the gestation of this extraordinary project, which she held for a year. In a sharp tongue, with projections of her video clips, drawings, photomontages, notes and insolent doodles, the singer reveals the meandering of a bare exposure, and the way this intimate journey (both wacky and painful) resonated with the writings of the Argentinian playwright Rodrigo Garcia, raised for the cause to the rank of spiritual guide. Fertilized by the intimate and the universal, the spontaneous and the thoughtful, the serious and the disconcerting, "Je garde le chien" defends the idea of a "contemporary song", in a sense that there already exists a dance and a theater adorned with the same epithet.

Booking


Marie Gibbs
+33 1 86 95 30 26
marie@dessousdescene.com